Vie quotidienne

Les grands-parents

Hahaha !! Les grands-parents… Les parents et les beaux-parents donc… Hahahaha

Nom d’une pipe !! Je n’aurais jamais cru, JAMAIS, que le plus difficile à gérer pour nous dans tout le chamboulement qu’est un premier enfant, ce soit nos parents.

Nous avons opté pour une éducation moderne (donc déjà, on oubli les vieilles infos qui ne sont plus au goût du jour depuis 10 ans) et déjà ça, c’est pas facile. Lorsqu’on dit à nos parents qu’on ne souhaite pas faire tel ou tel chose, ou qu’il faut faire attention à la télévision par exemple, je pense qu’ils entendent « ces choses sont mauvaises, vous êtes de mauvais parents ». Hors nous nous appuyons sur de récentes études, par conséquent à leur époques ils ne pouvaient pas savoir que ces choses étaient mauvaises, et ce n’est pas pour autant qu’on leur en veut, nous faisons juste différemment avec les connaissances de notre époque, tout comme nos enfants feront différemment plus tard.

Ensuite, il y a ce truc, que tout le monde fait comme ça depuis des années et des années et que si on fait différemment tout de suite c’est étonnant et bizarre et donc ça ne marchera pas, ou ça ne sert à rien (Sauf qu’a ce niveau là on serait toujours à habiter dans des grottes à faire du feu avec des silex).
Laisser pleurer bébé, ne pas l’habituer aux bras, ne pas allaiter trop longtemps, ne pas dormir avec bébé… Sans lister tous les bienfaits que ces pratiques procurent, peut-être que j’ai justement envie d’habituer bébé aux bras ? peut-être que j’adore dormir avec lui ? peut-être que j’aime pouvoir accourir et subvenir à ces besoins ?

Mais alors ce qui m’énerve le plus c’est de devoir me justifier constamment. Pas d’expliquer ni de renseigner mais de devoir convaincre.
Pourquoi la DME ? Pourquoi la motricité libre ? Pourquoi s’embêter avec une écharpe de portage ? et la palme d’or : « Pourquoi pas de manteau dans la voiture ? il doit avoir froid !! Vous avez de la chance, ça m’étonne qu’il ne soit pas encore tombé malade » celle là on l’a eu dans nos 2 familles. Oui parce qu’on adore voir notre enfant avoir froid *mouahaha* *rire diabolique*… Non mais sérieusement, on ne devient pas malade avec le froid, sinon les esquimaux seraient malade tout le temps, et puis en voiture bébé risque d’être éjecté de son manteau, pour 2 moniteurs auto école, ce serai dommage de ne pas suivre des règles de sécurité routière n’est-ce pas ?

Enfin… vous l’aurez compris, bien que je m’entende très bien avec nos parents, ce côté à gérer est en ce moment mon pire cauchemar.

Vie quotidienne

Osez faire garder bébé pour la 1ère fois…

Aujourd’hui, un article pour évacuer la pression… Quelle horreur ce sentiment, cet énorme poids que je ressent !!

Je sais bien qu’un jour il faudra faire garder Bébé Dino par ces grand-parents (oui, je suis au stade 1 seulement, ce n’est même pas pour la crèche cette appréhension).
C’est normal, ça nous fera du bien à nous, et ce sera des supers moments pour eux, des moments de partages, de câlins etc. Je ne suis pas contre du tout !

Mais pour pouvoir vivre au mieux ce moment (pour lui comme pour moi) et que Bébé Dino ne ressente pas d’émotions négatives de ma part, je voudrais juste que le jour où on le fasse garder ce soit parce qu’on en ressent l’envie et le besoin (et accessoirement que je me sente prête !). Et non parce que les Mamies et Papys en ont envies.

J’ai passé une grande partie de ma vie à agir pour faire plaisir aux autres, en me disant « si j’étais à sa place, j’aimerais bien qu’on fasse ça pour moi ». Mais depuis que j’ai appris ma grossesse, je travaille beaucoup sur ce point, je veux faire les choses pour moi, pour nous. Bah oui, parce qu’au final, personne ne se met à ma place, alors il faut se protéger un minimum.

J’aurais voulu qu’on nous dise « Quand vous serez prêt à le faire garder, on sera là, qu’il ai 2 semaines ou 6 mois ce jour là » et qu’après cette phrase, le sujet ne sois plus abordé. Mais non à la place j’ai à chaque visite « Vivement que tu tires ton lait pour qu’on puisse le garder » et autres allusions plus ou moins subtiles. Je ne sais pas si c’est moi qui suis égoïste ? Mais ça me travail énormément, c’est plus fort que moi.
Vous savez, ça rajoute ce sentiment contradictoire en nous, comme lorsque enfant on nous dit de ranger notre chambre. Moi au plus on me le disait, au moins j’en avais envie, je voulais que l’idée vienne de moi. Et je rangeais ma chambre 2 semaines plus tard quand mon Papa lâchait l’affaire. 🙄

Alors j’ai déjà prévu, lorsque ce jour arrivera, j’irai me faire masser, ou j’irai au cinéma. Bref, je prendrais du temps pour moi pour que je sente l’utilité de le faire garder. Mais là, aujourd’hui, je préfère 1000 fois ma sieste câline avec Bébé Dino à un massage ou à un super film au cinéma.

Affaire à suivre… Je vais continuer à me morfondre, en attendant d’être mise face au mur et de prendre mon courage à 2 mains.
3h dans une semaine c’est pas grand chose si ?

A quel âge vous avez fait garder Bébé pour la première fois vous ?